Ci-joint l’intervention qui était prévue en conseil municipal de Dijon, avant que des insultes nous contraignent à quitter la séance :

RAPPORT 18 : STÉPHANE CHEVALIER

Monsieur le Maire,

Chers collègues,

Il nous est demandé ce soir une remise gracieuse au profit de l’ancien trésorier municipal de Dijon, portant sur une mise en débet d’un montant total de 120 705 euros.

Les éléments communiqués sont incomplets pour une bonne compréhension de l’affaire. En effet, votre rapport n’explique pas les motifs de la mise en cause du trésorier et il aurait été utile de nous communiquer le jugement prononcé le 29 mars 2018 par la chambre régionale des comptes.

Cette façon de procédé dénote, de toute évidence, un manque de transparence.

Alors parlons-en des motifs ! La condamnation de monsieur OTTIN est justifiée par le fait qu’entre 2011 et 2014 des factures ont été payées, en contravention avec les règles des marchés publics, à différentes sociétés que je cite : la société de communication Opérationnelle, dont le dirigeant n’est autre que monsieur Gérard Obadia, très proche de Christophe Cambadélis, et membre de lʼorganisation dʼextrême gauche OCI ; on y trouve également la société Temps Réel et la société EMA Évènements relative à l’organisation de l’élection de Miss France à Dijon.

Les sommes en cause sont édifiantes : 41 746 euros en 2011, 19835 euros en 2012, et 59123 euros en 2014.

Pour faire simple, l’ancien trésorier municipal, a omis, par pur hasard bien entendu, de vérifier si les factures en cause étaient justifiées par un contrat écrit, ce qui est la règle élémentaire pour tout contrat dépassant un certain montant. La chambre régionale de la cour des comptes évoque un manquement de nature à engager sa responsabilité et énonce clairement que la ville de Dijon a subi un préjudice financier. Ce préjudice a été bel et bien chiffré par la chambre régionale des comptes à 120705 euros. C’est la somme, monsieur le Maire, que vous nous demandez de remettre gracieusement à monsieur OTTIN alors que celui-ci a bel et bien été condamné.

Comment pouvons-nous être certains que la ville n’a pas subit de préjudice financier ?

Que cache une telle indulgence vis à vis de l’ancien trésorier municipal ?

Vous attestez de la réalité des services rendus, mais vous ne communiquez aucune preuve. Il vous appartient monsieur le maire de nous produire tous ces éléments afin de nous assurer que les prestations facturées par ces sociétés sont réelles.

Nous ne pouvons pas raisonnablement Monsieur le maire voter ce rapport si nous ne connaissons pas la teneur des prestations réalisées par les sociétés Temps Réels et Opérationnelle.

Enfin et j’en resterai là, à toute fin utile pouvez-vous nous indiquer quelles sont vos relations avec les sociétés impliquées. Les règles de transparence des marchés publics n’ayant pas été respectées, nous ne pouvons pas écarter un soupçon de favoritisme.

À plusieurs reprises notre groupe Agir pour Dijon a demandé des justificatifs concernant les mêmes sociétés. C’est ainsi qu’en juin 2012, un marché de stratégie de communication pour 200 000 euros a été passé sans aucune publicité, ni mise en concurrence avec la société Opérationnelle, s’ajoutant à près de 540 000€ payés à cette même société entre 2008 et 2012 avec de nombreuses entorses aux règles des marchés publics.

Nous attendons encore vos explications.

Publicités