Moins de deux mois après l’évacuation du squat de l’ancien hôtel restaurant « Le XXL » rue des Ateliers, nous constatons l’apparition d’un nouveau squat d’environ 80 migrants dans un immeuble situé au 41/43 avenue de Stalingrad avec le concours actif de l’association « Les Tanneries ».

Les inquiétudes des riverains sont compréhensibles, avec la proximité immédiate du groupe scolaire Lamartine et d’une entreprise travaillant pour la défense nationale.

Nous dénonçons cette occupation illégale et avons demandé au préfet de la Côte-d’Or de mettre fin dans les meilleurs délais à cet état de fait et d’orienter les occupants, avec humanité et fermeté, vers les mesures et dispositifs correspondant à leur situation individuelle, au regard des demandes d’asile et de la régularité du séjour.

Nous regrettons à cette occasion la mauvaise gestion de l’accueil des demandeurs d’asile dans l’agglomération dijonnaise, avec des squats à répétition.

La municipalité dijonnaise est en partie responsable, à travers le soutien qu’elle apporte à l’association anarchiste « Les Tanneries ». Rappelons que cette dernière est hébergée gratuitement depuis l’été 2015, dans un bâtiment rénové aux frais des contribuables dijonnais pour un montant de 1,6 millions d’euros TTC sur un terrain de plus de 5000 m2, rue des Ateliers.

Publicités