La politique du logement menée par la majorité socialiste nous inquiète particulièrement. L’objectif est de construire à outrance, quitte à dénaturer nombre de quartiers dijonnais : 10 000 logements ont été construits de 2001 à 2016, dont la moitié en logements sociaux. Le rythme s’accélère depuis quelques années.

Nous assistons à une densification urbaine excessive, sans aucune cohérence, entraînant la perte de l’identité architecturale de notre ville. Les paysages de nos quartiers sont menacés : la majorité n’hésite d’ailleurs pas à rogner les espaces verts privés et publics, et à faire des choix douteux en matière d’aménagement urbain, comme avec l’installation de dizaines de bulles à verre à travers toute la ville.

En outre, cette politique de construction massive, sans lien avec la création d’emploi, fait baisser les prix de l’immobilier. Dijon fait ainsi partie des très rares grandes villes de France (plus de 100 000 habitants) où les prix baissent, avec la plus mauvaise performance : – 6 % en 10 ans !

Par ailleurs, nous sommes effarés que la majorité veuille porter la part des logements sociaux à 25% du parc immobilier dijonnais, alors que nous atteignons déjà le seuil de 20% fixé par la loi ! Nous proposons plutôt de stabiliser à 20% la part de ces logements, les entretenir davantage et assurer la tranquillité de leurs habitants.

Le maire et son équipe préfèrent construire de nouvelles habitations alors que 8% des logements à Dijon demeurent vacants. Pour la majorité, la quantité prime sur la qualité. Nous préférerions, au contraire, qu’une politique de réhabilitation plus active soit menée sur le parc privé, avec un effort pour la rénovation énergétique et les copropriétés dégradées, ainsi que pour la résorption des logements insalubres.

Malheureusement, le Plan Local d’Urbanisme, pour la période 2020 – 2030, ne fait que confirmer, voire aggraver, ces orientations en matière de logement. Seul un changement politique pourra inverser la tendance afin de préserver la qualité de vie des Dijonnais.

Publicités