Le président de Dijon métropole a amputé unilatéralement sa contribution au budget du SDIS de près de 200 000 € au titre de l’année 2017.

Le prétexte serait de faire supporter au SDIS un loyer pour les 18 logements pour nécessité absolue de service sur le site de la rue du Transvaal.

Nous dénonçons à la fois la méthode employée et le but poursuivi, qui n’est autre que de chasser les pompiers de la caserne du Transvaal.

Nous considérons que l’implantation des pompiers à proximité immédiate du centre-ville de Dijon doit être préservée. Elle démontre régulièrement son utilité, notamment pour des interventions dans le secteur sauvegardé.

Remettre en cause la caserne du Transvaal serait préjudiciable à la sécurité des personnes et des biens.

Une nouvelle fois le maire de Dijon et président de la métropole donne la préférence à des opérations immobilières plutôt qu’au bon fonctionnement des services publics.

Nous assurons les pompiers dijonnais de tout notre soutien et demandons au président de la métropole de bien vouloir mandater cette dépenses obligatoire inscrite au budget dans les meilleurs délais.

Publicités