COMMUNIQUE DE PRESSE

Dès le mois de juin, lors d’une conférence de presse, le groupe Agir pour Dijon avait demandé une large consultation sur la question des rythmes scolaires et un éventuel retour à la semaine de 4 jours. Nous avons renouvelé cette demande lors de la séance du 25 Septembre 2017.

Nous regrettons vivement la décision du maire de fermer définitivement la porte à toute concertation, dans une déclaration en fin de conseil municipal du lundi 20 Novembre 2017, en décrétant d’autorité que la semaine de 4,5 jours s’appliquerait jusqu’à la fin de son mandat en mars 2020.

Il est même revenu en arrière sur son engagement de réaliser une évaluation sérieuse du dispositif, que nous réclamons depuis plus de 3 ans.

Suite à sa déclaration, en réponse à une question écrite posée par sa propre majorité, il a refusé tout débat et levé la séance.

Pourtant d’après une étude réalisée par l’Association des Maires de France et publiée ce mercredi, la semaine de 4 jours devrait être majoritaire à la rentrée 2018 dans les écoles publiques.

La municipalité va à contre-courant de l’ensemble des grandes villes qui mènent actuellement des discussions avec les différents acteurs locaux.

Nous n’avons pas de position définitive sur le sujet mais souhaitons une évaluation sérieuse et complète ainsi qu’une large consultation auprès des enseignants, parents d’élèves et autres partenaires éducatifs.

Nous dénonçons l’autoritarisme du maire de Dijon et son désintérêt pour la vie quotidienne des Dijonnais.

Pour le groupe Agir pour Dijon :

Emmanuel BICHOT, président – Bernard BONORON – Stéphane CHEVALIER – Marie Claude MILLE – Chantal OUTHIER

Publicités